• Même bénévole .... quand les bras nous en tombent ....

     

    Pourtant je n'en suis pas à ma première année de divers bénévolats,

    notamment accompagnement scolaire et cours de français à des personnes qui s'inscrivent (donc ils viennent volontairement !) pour apprendre notre langue.

    Mais spécialement ces jours ci et ce soir on en met une couche de plus !

     

    Mais que faut-il faire quand un ado qui finit par reconnaître qu'il s'est laissé aller ou,

    pour reprendre ses termes,

    "n'a rien foutu depuis deux années scolaires et demi",

    tout content d'avoir pu malgré tout, grâce à qq coup de chance,

    passer en classe supérieure,

    (il est actuellement ds un lycée professionnel,

    certes section légèrement différente de la normale,

    mais il est très capable …..

    juste besoin de qq efforts, et ne pas se laisser entraîner avec certain copain par exemple).

     

    MAIS CE QUI ME DEPASSE, ME DECOURAGE TRES FORT

    (cela tombe bien, malheureusement pour des incidents beaucoup plus graves, mais enfin certains,

    y compris des profs, osent ne plus cacher sous un langage alambiqué, sous entendu …..

    les vraies causes des chutes de niveau de bcp de nos étudiants.

    et hélas cela ne se révèle que trop vrai et de plus en plus !

    Combien de promenades, parfois la maman ne saît pas où et avec qui il est,

    le papa est très cool ….. coule …. coule ….

    et la grand'mère - pourtant ancien prof de fac - les entraîne (le Papa qui est son fils) et lui,

    faire une voire deux croisières par an, au moment des "petites vacances".

    J'avoue être plutôt sévère envers ces jeunes (et les parents sauf que souvent on ne

    peut hélas tout dire, surtout s'il s'agit d'amis, et même d'autres, car certains ne veulent pas

    accepter que l'on dise que leur enfant ne travaille pas, ou s'ils acceptent et "sermonnent"

    le gamin ou la gamine, cela tombe parfois à côté, puis les jeunes cachent leurs divers

    papiers, parfois même devant être signés par les parents,

    et se braquent contre nous, nous faisant attraper une tête comme une citrouille).

    Plusieurs ont trouvé un système qu'ils pensent que je ne connais pas,

    mais pas de chance je le connais … et bien d'autres, car ils sont super inventifs !

    Il y a un TRUC : faire avancer la pendule …. sans pour autant travailler.

    Ce qui compte c'est que le temps tourne et qu'arrive l'heure de rentrer à la maison?

    Il faut alors sans cesse revenir à l'exercice entrepris, mais ils donnent volontairement,

    des réponses complètement nulles, alors qu'ils connaissent parfaitement le travail en question.

     

    D'autres n'hésitent pas à quitter l'école, le lycée, quelques jours avant la date prévue pour les vacances,

    et reviennent un ou plusieurs jours après la rentrée,

    bien entendu avec l'accord des parents, que cela arrange !

    La grand'mère qui change la date de la croisière qui tombait pendant le stage de 2ème année qui

    lui-même était inclus (bonne idée de l'Education Nationale !)

    dans les vacances de février.

     

    Ils ne pensent pas au jour où ils travailleront ! comptant qu'ils trouveront

    dans l'avenir, les mêmes coups de chance que jusqu'à présent ….

     

    Et j'en passe ……

     

    Je suis lasse à force … pourtant c'est ce qu'ils cherchent et c'est pourquoi jusqu'alors je n'ai

    pas lâché.

    Par contre, ce qui met du baume sur mon cœur, c'est lorsqu'une maman ou le papa me répète ce

    qu'il leur a été dit par un ou une prof ou même un jeune ayant lui aussi essayé d'aider :

    Comme par hasard, ils disent quasi mot à mot ce que j'ai constaté moi-même

    (à croire que l'on s'est téléphoné).

    Alors une petite chance pour que les parents - à ce moment là - retiennent …..

    mais hélas après une ou deux petites "leçons" à la maison,

    les frasques recommencent !

     

    Même bénévole .... quand les bras nous en tombent ....

     

    Quant aux cours de français à des étranger,

    certes j'ai eu la chance d'avoir deux ou trois bonnes élèves ces trois dernières années,

    mais l'une est retournée ds son pays et reviendra peut être pour des études en France,

    une autre travaille, une attend un bébé, l'autre déménage et celle qui a "duré un peu plus"

    s'en va au Canada !

    MAIS ENFIN CELA EST LE "POSITIF".

    Cependant quand j'entends ces MM et ces Dames dirent qu'ils vont augmenter l

    es cours d'apprentissage du Français pour les personnes arrivant en France,

    Si seulement ils venaient sur place se rendre compte :

    - Ceux qui viennent une fois, deux ou trois avec un effort !

    - nous sommes plusieurs à être découragés, car sur un groupe d'environ 7 à 8 élèves en

    début ou en cours d'année, en juin s'il en reste 3, c'est magnifique.

    Et plusieurs nous avouent sans problème, qu'ils parlent français seulement pendant le cours,

    mais à la maison leur langue natale ; au travail souvent ils retrouvent leur langue aussi,

    Et le summun : un Français né dans la région parisienne parlant anglais avec son épouse,

    car celle ci trouve le français trop difficile, et venant d'un lointain pays oriental, utilise le plus l'anglais.

    Une autre, jeune fille gardant un bébé, venant de l'Est, et connaissant bien l'anglais,

    parle anglais avec ses patrons (français), et même pour acheter son pain,

    car la boulangère lui parle en anglais.

    Quant à plein d'autres anecdotes que ces MM et Dames

    qui ont des solutions miracles à proposer, comme si elles n'existaient pas déjà,

    ô oui, s'ils venaient sur place au lieu de cogiter dans leur bureau.

    Et les élèves qui se font pleurer …..

    d'autres qui vous disent - estimant qu'on ne s'occupe pas assez d'eux

    (mais il faut bien s'occuper des autres aussi !)

    qu'ils se débrouillent bien entre eux et donc parler français pas très utile.

     

    Même bénévole .... quand les bras nous en tombent ....

     

    Bien des joies les bénévolats (et j'en ai connus de diverses sortes).

    Maintenant je ne peux plus en faire autant, mais ces deux là me tiennent encore à cœur.

    J'avoue cependant que, pour la première année, je suis "contente" de cette pause.

     

    peut-être aussi parce je suis soucieuse au sujet de STELLA,

    Certes,

    Mais sincèrement quand même, ce laxisme, ce mot n'est même plus assez fort,

    Que feront ces jeunes quand ils auront à faire face eux-mêmes,

    à leur propre existence …. O ils ont des solutions (mais rêvent tout éveillés, bien que disant

    "c'est ça la vie !")

     

    Eh oui que voulez-vous je suis ringarde !!!

    Certain(e)s me diraient jalouse de ne plus être jeune comme eux !

    O non ! Car il y eu des joies certes, mais de grandes épreuves, alors non.

    Par contre, je reconnais que lorsque j'avais 14 ans j'avais des tas de beaux principes,

    et étais très timide !

    Eh bien la vie nous bouscule, nous forme, et même des échecs, nous apprennent à grandir,

    parfois au travers de larmes, à tirer du positif du négatif et …. à mieux comprendre les autres !

     

     

    Même bénévole .... quand les bras nous en tombent ....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Voici Juillet et Août ....Pas très "courageuse" en ce moment .... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 25 Juillet à 19:50

    Bonsoir Nicole. Le bénévolat est souvent difficile et parfois décourageant car les efforts faits pour aider ne sont pas reconnus. Prends soin de toi et de Stella. Bisous

    1
    Vendredi 6 Juillet à 08:08

    Mélange de défaillance parentale et du système scolaire, hélas

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :